Il y a des incontournables à Bruxelles et La Traversée de Bruxelles ne les contournera pas #10 – La Grand-Place!

Bien le bonjour,

Et voici notre série, dédiée à certains lieux et monuments de notre belle Capitale et que l’on croisera lors de La Traversée de Bruxelles, touche à sa fin avec ce 10ème et dernier épisode! Et pour terminer en grandes pompes, on vous laisse en compagnie de la Grand-Place de Bruxelles, sans oublier de remercier notre Tintin qui a rédigé l’intégralité de ces 10 billets!

La place des grands hommes… Grand PLace Si c’est à l’emplacement du quartier Saint-Géry que tout a commencé et recommencé (1), c’est à la Grand-Place qu’il faut se rendre pour comprendre l’histoire et les origines de Bruxelles. Effectivement, l’observation des façades permet d’aller à la rencontre des hommes et des femmes qui ont marqué la ville.

Allez, c’est parti pour une petite visite virtuelle, ou réelle, lors de La Traversée de Bruxelles (2) qui aura lieu ce 22 septembre et où nous vous attendons nombreux.

Commençons par ceux qui y étaient mais qui n’y sont plus: les Comtes d’Egmont et de Hornes pour qui une fontaine fut érigée en 1864 à l’emplacement où ils ont perdu la tête en 1568 (3), juste en face de la Maison du Roi.

Le déménagement de statues et de fontaines étant, comme vous le savez, une des spécialités bruxelloises (4), il a été décidé de déplacer la fontaine au petit Sablon en 1879.

Maintenant que vous êtes face à la Maison du Roi, regardez sur votre droite. Vous verrez sur la façade de la deuxième maison, dit “Le Pigeon », une plaque commémorative indiquant le passage de Victor Hugo qui y a vécu en 1852 et à qui nous devons cette belle affirmation: « la Grand-Place est la plus belle place du monde » non peut-être!

Bon, il est temps de se retourner et de regarder dans la direction de l’Hôtel de ville. Portez votre regard sur la gauche, vous verrez la maison de l’Etoile, la seule maison de la Grand-Place dont on peut voir la face arrière. Mais le plus intéressant n’est pas là: à droite, vous pouvez pénétrer dans une galerie qui met à l’honneur deux autres bruxellois, Charles Buls, bourgmestre de Bruxelles, et Éverard t’Serclaes, la star des bruxellois. En effet, ce brave Éverard a libéré Bruxelles la nuit du 24 octobre 1356 et a permis la joyeuse entrée de Jeanne de Brabant. Il perdit la vie le 31 mars 1388, tué par le seigneur de Gaasbeek, et sera vengé par les Bruxellois qui iront mettre le feu au Château de Gaasbeek (3).

Allez lui caresser le bras et tout le reste si vous le souhaitez, il parait que cela porte bonheur (ou que ça renforce votre immunité humorale on ne sait plus très bien ;-)).

Un quart de tour à droite et vous vous retrouvez face à un bloc de six maisons, dont le roi d’Espagne, maison dédiée à Charles II, roi d’Espagne et des Pays-Bas dont on peut voir le buste à hauteur du deuxième étage.

Mais dans ce bloc de maisons, il y en a une qui est particulièrement intéressante: la Louve qui fut détruite et reconstruite deux fois et qui est donc devenue le symbole du « never give up » à la bruxelloise car elle a servi de modèle pour rebâtir les autres maisons après le bombardement de 1695 par les Français (5). On peut d’ailleurs apercevoir un Phénix au sommet de celle-ci.

Terminons par un dernier petit tour à 180° pour faire face à la maison des Ducs de Brabant. La maison ou les maisons? Et oui, on dit la maison parce qu’on ne voit qu’une seule façade mais il y en 7 qui se trouvent derrière celle-ci. Il y a d’ailleurs 7 portes. Et pourquoi la maison des Ducs de Brabant? Simplement parce qu’à hauteur du premier étage, on peut y voir les statues des 19 ducs de Brabant dont celle de Charles Quint et de son fils, le non moins célèbre Philippe II, qui, rappelons-le, a fait décapiter les Comtes d’Egmont et de Hornes.

Au rayon des grands hommes et grandes femmes, ayons une petite pensée pour les participants au Marathon de Bruxelles qui ont eu jadis la chance d’arriver et puis ensuite de passer par la Grand-Place. Et oui, qui ont eu la chance car depuis l’année dernière, ce n’est malheureusement plus le cas.

Croisons les doigts pour qu’un jour le Marathon de Bruxelles repasse par le centre historique de Bruxelles et aussi que la première partie du parcours soit modifiée pour éviter de faire deux fois dans l’année le tracé des 20 km de Bruxelles…

En attendant, on en profitera pour aller voir cette magnifique place lors de la Traversée de Bruxelles.

 Allez à bientôt! 

(1) Chronique dédiée au Quartier Saint-Géry

(2) La Traversée de Bruxelles: C’est simple, imaginez un urban trail de 25 km, gratuit, à parcourir en complète autonomie pour visiter la ville en suivant le parcours mis à votre disposition par nos soins!

(3) Chronique dédiée au Sablon

(4) Chronique dédiée à la Place De Brouckère

(5) Chronique dédiée à la Bourse

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s