Travel & Run #27 – Be Run et le secret de la Licorne!

Bien le bonjour,

Aujourd’hui on vous emmène dans le Massachussetts, aux USA, du côté de Boston à la découverte du secret de la Licorne! Effectivement, à l’occasion de la 123ème édition du plus vieux Marathon du monde, (si on met de côté la course entre Marathon et Athènes en l’an 490 avant J.-C), Gaëlle & Jano, sont partis à la conquête d’un 5ème Major (sur 6), après avoir couru le marathon de New-York en 2014, ceux de Tokyo et Berlin en 2017 et celui de Chicago en 2018, le blog est une nouvelle fois entre leurs mains!

Boston, un marathon non-homologué!

Cette course est en effet non « homologuée » officiellement (pour les records chronométriques) car elle ne respecte pas deux critères selon la fédération internationale d’athlétisme à savoir : à Boston, la distance entre les points de départ et d’arrivée est supérieure à 50% de la distance de la course… pour simplifier, il ne doit pas y avoir plus de 21,1 km entre ces 2 points et le dénivelé négatif de la course est supérieur à celui autorisé et qui doit au maximum être d’un mètre par kilomètre.

Boston, le marathon de la Licorne

Le marathon de Boston possède la particularité d’être une grande ligne droite entre Hopkinton Park et le centre-ville de Boston.Capture d’écran 2019-04-28 à 17.06.04D’ailleurs, pour bien indiquer l’importance de cette course pour la ville, le marquage Finish Line reste visible au sol durant toute l’année.
Durant ce week-end de Marathon, la ville est parée de jaune et bleu et vit vraiment au rythme de sa course. Pour tous les habitants de Boston, tu es limite déjà considéré comme un « héro » rien qu’en indiquant que tu es chez eux pour relever le défi de la course.

Pour s’inscrire à ce marathon, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Soit avoir un temps qualificatif (liste des temps ici);
  • Soit récolter des fonds pour une association caritative, une charity (entre 7000 et 10000 US$ par dossard);
  • Soit passer par un tour opérator. C’est cette option que nous avons retenue.

Contrairement aux habitudes, ce marathon se court un lundi et plus précisément toujours le 3ème lundi du mois d’avril qui est un jour férié au Massachussetts (Patriots’ Day qui commémore la première bataille de la révolution Américaine le 15 avril 1775). À cette occasion, le Convention Center (qui se situe juste à côté de la ligne d’arrivée) est transformé en village Marathon durant 3 jours. Le salon est un peu équivalent, en taille, à celui de Berlin, c’est à dire largement suffisant pour accueillir les 30 000 participant-e-s. Comme toute expo Marathon, il est préférable d’y aller le vendredi ou le samedi avant midi pour éviter la foule. Point appréciable, il est possible d’échanger son t-shirt si la taille sélectionnée au moment de l’inscription ne convient pas (comme sur le marathon de New-York d’ailleurs), et c’est tant mieux, car un t-shirt Boston c’est comme un T-shirt BE RUN, ça se porte fièrement :-).

L’équipementier partenaire propose un stand garni de la fameuse veste brodée avec le symbole de la licorne que tous les marathoniens s’arrachent et portent les yeux brillants avant et après la course lors de leurs déambulations dans Boston… Il faut tout de même débourser 110 Dollars pour cette veste, bah on a craqué ;-).

Le Jour du Marathon!

Lundi 15 avril 2019, après des jours d’attente, le grand jour est arrivé et il est enfin temps de se rendre sur la ligne de départ. Une fois n’est pas coutume, ce sont les fameux School Bus jaunes qui nous transporteront jusqu’au lieu du départ, situé à 42 km de Boston. Il faut compter une petite heure de route pour rejoindre cette zone. L’attente se fait dans Hopkinton Park. Le site étant équipé pour l’occasion de grandes tentes pour se protéger de la pluie, de toilettes aux files d’attente interminables (il vaut mieux ne pas être pressé en sortant du bus) et de stands permettant de se gaver de boissons chaudes et de barres énergétiques.
Le départ se fera par vagues, qui sont annoncées par un speaker… et pour les petits malins espérant se faufiler dans une autre vague pour anticiper leur départ, c’est mission quasi impossible tant les bénévoles ont l’œil (votre correspondant parle en connaissance pour avoir tenté le coup ;-). Note de l’éditeur: pas bien ça :-), par cet affront à la légende, une tournée de Budweiser, la vraie, la Tchèque, devra être offerte à la team BE RUN se déplaçant au marathon de Prague le 5 mai. On prend aussi d’autres bières locales).
Après avoir attendu sous la pluie, c’est sous un soleil de plomb que la team BE RUN prend le départ.
Nous commençons donc à courir en traversant un 1er village typiquement américain et sous les encouragements très communicatifs des supporters, tous présents devant leurs maisons. À partir de ce moment, on peut diviser la course en trois blocs :

  • Le 1er semi est en cumulé une longue descente, avec néanmoins quelques sacrées bosses à franchir. Pour les moins préparés à ce type de terrain, les quadriceps sont mis à très rudes épreuves et peuvent réduire à rien l’espoir d’un chrono tant la fatigue musculaire peut se faire sentir très (trop) rapidement. C’est malheureusement ce qui est arrivé à Gaëlle & Jano, qui fort d’une préparation marathon classique n’ont pas anticipé cette difficulté. Cependant, il en faut plus pour les arrêter et bien aider par toute cette ferveur typiquement américaine, continuent le périple. La satisfaction de la Licorne n’en sera que plus belle.
  • Le 2ème bloc est une succession de bosses dont le point d’orgue est la montée vers Heartbreak Hill au 32ème kilomètre. Particularité, vous prenez le fameux mur du marathon au figuré et malheureusement au propre… il y a donc un double mur à affronter pour atteindre le sommet. Durant cette ascension, nous sommes portés par les étudiants du Boston College qui hurlent à s’en casser la voix, comme les teenagers en train de muer qu’ils sont :-).
    Après Heartbreak Hill, la course se finira au mental.
  • La 3ème partie est donc cette descente vers Boston qui continue d’attaquer les cuissots. À part les meilleur-e-s d’entre nous, il est difficile d’accélérer pour profiter de la descente.
    Nous entrons dans Boston et remontons vers le centre. Il est temps d’attaquer l’avant dernier virage, qui est au passage le 1er virage de cette course. Ce « dernier » virage nous mène donc à la longue ligne droite de l’arrivée où chacun tente un impossible sprint pour essayer de gratter en secondes les grosses minutes perdues lors des 42 km précédents.
    C’est sous les ovations d’une foule dense que chaque coureuse et chaque coureur franchissent cette Finish Line et peuvent ainsi récupérer sa licorne sous les Congratulations, you did it! des bénévoles bienveillants.

En guise de conclusion

C’est en repensant à cette course, son engouement populaire, son histoire depuis 123 ans, tristement tragique en 2013, ainsi qu’aux bénévoles au taquet qu’on se rend compte de ce qui fait du Boston Marathon une course si spéciale, que chaque marathonien et chaque marathonienne souhaitent courir une fois dans sa vie, et ce, malgré la difficulté de ces 42,195 kilomètres.
Pour la Team BE RUN, le résultat chronométrique n’a pas été à la hauteur des espérances et des longues heures de préparation: 5h04 pour Gaëlle et 3h35 pour Jano. Une course qui s’est finie au mental. La déception est cependant atténuée par la satisfaction d’avoir participé à une course d’exception et d’avoir compris ce que Boston représente de mythique pour tous les coureurs amateurs que nous sommes, à savoir le dépassement de soi.

La récupération bien méritée s’est faite autour de bière, cidre et burger avec les félicitations des clients et serveurs du restaurant. Le reste de l’année sera désormais réservé aux plus petites distances, le temps de se remettre de ce marathon et de commencer la préparation début 2020 du dernier major: London.

Du côté de la team BE RUN, quelque soit le chrono effectué sur place, on est juste super fiers de Gaëlle & Jano, on les félicite grandement et on a vraiment hâte de passer un week-end de course à pied à Prague à leurs côtés pour avoir encore plus de détails sur cette course légendaire et qui sait peut-être la courir nous même un jour!

Allez, à bientôt!

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s