Retour sur le semi et le marathon de Bruxelles!

Bien le bonjour !

Ce dimanche 1ier Octobre se tenait le semi et le marathon de Bruxelles! Pour se partager la tâche au sein de BE RUN, Tintin a pris le marathon et Krakott le semi. Il n’y a pas de raison, l’an passé c’était l’inverse.

Pour Tintin, c’était son second marathon de l’année après celui de Paris en avril tandis que Krakott faisait son troisième semi après ceux de Séville et du Grand Nancy en début d’année.

Côté parcours, ça donne quoi? 

Les deux distances partent du parc du Cinquantenaire dans la commune d’Etterbeek.

Note : À Bruxelles on a des communes, c’est comme Paris et ses arrondissements, mais avec des communes, tout le monde suit? ok on poursuit!

Le semi: il ressemble beaucoup au terrain de jeu des 20 km de Bruxelles à deux différences : on ne passe pas dans le bois de la Cambre et on finit sur le piétonnier du centre ville proche de la Bourse après être passé par la Grand-Place (ce que ne fait pas le parcours des 20 km de Bruxelles qui débute en se termine au Cinquantenaire).
img_4319
Le marathon: les 15-16 premiers km sont en commun avec le parcours du semi, à l’exception d’une boucle dans le bois de la Cambre au kilomètre 9, pour parcourir 1,098 km supplémentaire afin d’avoir le compte juste de 42.195 km à la ligne d’arrivée. Ce décalage effectué, le parcours du marathon rejoint celui du semi jusqu’au 16ème km environ. À ce niveau, les marathonien(ne)s se dirigent direction Tervuren pour une boucle de 20 km qui les emmène au parc de Tervuren. Ce « détour » effectué, le marathon retrouve à nouveau le tracé du semi (et la montée de Tervuren) et s’en suit une traversée du parc du Cinquantenaire pour ensuite plonger en direction du parc Royal, de la Grand-Place et finir au niveau de la Bourse.
img_4317
Les difficultés des deux courses:

  • Pour les parties communes:
    • Le départ en descente qui peut vous faire partir sur un rythme trop élevé en plus de l’adrénaline qui sera bien présente au départ. Partir un peu trop rapidement peut se payer en fin de course… vous pensez que ça sent le vécu? On ne va pas vous contredire…
    • La rue Belliard et son faux plat montant 600 m après le départ.
    • Le roller coaster des tunnels de l’avenue Louise, ça monte, ça descend, ça dégomme les jambes et si on ne fait pas attention, on peut se cramer pour la fin de course (si si !).
    • Le faux plat montant de l’avenue Franklin Roosevelt qui vous emmène du côté de l’hippodrome d’Uccle-Boisfort.
    • La montée de l’avenue de Tervuren (tous ceux qui ont couru un jour les 20 km de Bruxelles savent ce que c’est et ceux du semi/marathon maintenant aussi…).
    • La partie pavée de la Grand-Place. La fatigue aidant, on peut assez facilement s’y croquer une cheville.
  • Les bonus du marathon: si vous pensiez que l’avenue de Tervuren est la pire montée du parcours, c’est ballot car ce n’est pas le cas! C’est celle qui est juste de l’autre côté et qui vous emmène sur la boucle de Tervuren. Sans parler du long faux plat montant qui ramène les marathonien(ne)s sur Bruxelles au retour du parc de Tervuren.

Note : Au fait, il est peut-être un peu tard maintenant mais le semi et le marathon de Bruxelles ne sont pas des parcours plats… sorry, on aurait du vous l’annoncer plus tôt! De toutes les façons, pour les finishers, c’est passé! Pour les autres, vous êtes prévenus!

Ce qui n’était pas forcément au rendez-vous:

  • L’égalité entre les prix des podiums hommes/femmes… (1000€ contre 300€).

DLD0QBOXkAAPcAMSource: https://twitter.com/LucTambeur – tweet du 1/10/2017

Une nouvelle fois, il y a du chemin à faire pour l’égalité homme/femme… D’ailleurs, ce flagrant délit largement relayé via les réseaux sociaux, a vu (obligé?) l’organisation à clarifier la situation à l’aide d’un communiqué que vous pouvez retrouver dans son intégralité ici et dont la conclusion est la suivante: « Pour l’organisation et le title partner (…), l’égalité entre homme et femme est un sujet trop important pour laisser place au moindre malentendu. Le prize money pour les hommes et les femmes a dès lors été raméné à un niveau équivalent, avec un effet immédiat, comprenez lors de cette édition. Le podium féminin complet de ce dimanche percevra donc très prochainement le complément de son prize money. »

On espère que ce malencontreux évènement ne se reproduise plus à l’avenir, que d’autres organisations en prennent bonne note et que cela fasse avancer les choses dans le bon sens d’une façon générale.

  • L’ambiance sur le marathon était plutôt (très, voire trop) calme, surtout sur la boucle de Tervuren (on revient sur ce point en fin d’article). Et comme cette partie n’est pas facile et se situe entre les kilomètres 16 et 35, d’office il faut que le mental soit présent.

Ce dont on se souviendra lors de cette édition:

  • Le semi et le marathon de Bruxelles sont des courses particulières pour nous, ok le parcours n’est pas des plus faciles mais on court à la maison et ça c’est tof! (1)
  • Il y a aussi bien moins de participants qu’aux 20 km de Bruxelles, ce qui rend la course plus agréable, moins étouffante, surtout sur le semi-marathon (6294 finishers sur le semi contre 36588 aux 20 km en mai dernier), vraiment une chouette course ce semi.
  • La beauté de Bruxelles sous ses couleurs automnales. Il faut lever les yeux quand on court et observer ;-).
  • L’ambiance et les sourires des participant(e)s au départ et à l’arrivée!
  • Les quelques groupes de musiques situés ici et là le long du parcours du semi.
  • Le passage au milieu de la Grand-Place: c’est à vivre!
  • Le départ pour Krakott avec les amis du club de la Zatac de Charleroi et le repas qui s’en est suivi…

Tintin et Krakott, dans tout ça!

Pour Krakott, le semi c’est un peu allongé de 3 km afin de retrouver Tintin sur la boucle de Tervuren pour finir les 8 derniers km avec lui (c’est ça aussi l’esprit BE RUN, on laisse de temps en temps les chronos pour les amis). Au final, JY fera 23.98 km en 1h 58min 52sec. La performance du jour revient à Eric qui a juste battu son record personnel sur marathon, rien que ça, et en finissant le tout en 3h 40min 52 sec. On dit bravo!

Ce qui serait chouette pour de futures éditions:

Concernant le marathon?

Comme écrit précédemment, l’ambiance sur le marathon n’est pas forcément au rendez-vous et ce peut-être en partie à cause du petit nombre de participants: cette année, il y avait par exemple 1498 finishers sur la distance Reine de l’événement. Mais pourquoi le marathon de Bruxelles n’attire-t-il pas plus de monde? Tentative d’explication:

  • Le parcours n’est définitivement pas simple avec quelques belles montées. On suppose donc que ce n’est pas le marathon de prédilection pour débuter sur cette distance (ça dépend pour qui aussi, par exemple Tintin y a fait son premier en 2014…) ou pour viser un chrono (et encore, à la vue du résultat d’Eric aujourd’hui, en gros il est l’exception qui confirme la règle…).
  • La date de l’événement: il se déroule toujours le premier week-end d’octobre, c’est à dire une semaine après le marathon de Berlin et deux semaines avant celui d’Amsterdam qui ont probablement la faveur des marathonien(ne)s car ils sont plus plats. Aussi au mois de Novembre, il y a d’autres rendez-vous tels que Valence, New-York, Nice-Cannes, Athènes, La Rochelle qui sont plus réputés.
  • On croit qu’en octobre à Bruxelles, il fait froid… ok winter is coming mais comme partout! D’ailleurs, au mois d’octobre, il fait encore souvent bon.

De notre côté (enfin surtout celui de JY et d’Eric qui l’ont quand même couru déjà deux fois chacun), on le trouve pas mal. Ce n’est pas celui qui figure forcément en haut de notre liste mais une nouvelle fois, courir à la maison, c’est sympa.

D’autres au contraire ont un avis différent et qui se défend (2):

Le plus grand reproche que l’on fait au marathon de Bruxelles est souvent sa boucle vers Tervuren: même si elle emmène coureurs et coureuses dans un chouette parc, ils/elles se retrouvent pendant 20 km dans une ambiance relativement calme pouvant en décourager beaucoup. D’autant plus compréhensible pour celles et ceux qui apprécient les marathons urbains aux ambiances de folie. Il est vrai aussi que le parcours du marathon pourrait emprunter un tracé mettant plus en valeur les différents lieux touristiques de Bruxelles afin de le rendre probablement plus attractifs pour les adeptes du tourisme sportif. On pense d’ores et déjà aux étangs d’Ixelles, la place Flagey, la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, le parc de Laeken, l’atomium, le parc de la Woluwe, la basilique de Koekelberg, le quartier des antiquaires, … il y a plein de chouettes endroits où courir sans forcément aller du côté de Tervuren. Toutefois, il est vrai que cela nécessiterait une plus grosse organisation, la fermeture d’un plus grand nombre d’axes de circulation (sauf s’il est organisé lors de la journée sans voiture, idée à creuser ça!), sans parler des aspects sécurité malheureusement et du tarif qui augmenterait vraisemblablement. La question reste donc ouverte, qu’en pensez-vous de votre côté? Si vous avez un parcours de 42.195 km en tête sur Bruxelles, partagez le avec nous et on l’essaiera (promis) et qui sait un organisateur de course qui lirait ce billet tombera peut-être dessus ;-).

Et le semi?

En fait, on l’aime comme il est!

Allez, à bientôt!

(1) Ce n’est pas une faute de frappe, ici en Belgique on dit c’est tof, c’est comme c’est top mais avec un « f ». De même, on souhaite un bon annif’.
(2) Cette réflexion nous est venue à la suite d’une conversation sur un réseau social avec des photos… Merci pour l’échange c’était intéressant!

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

3 réponses sur « Retour sur le semi et le marathon de Bruxelles! »

  1. Le marathon de Bruxelles était mon 1er en octobre 2017.

    Depuis, j’ai enchainé avec celui de Rotterdam et de Namur avant celui de Prague. Et dire que je me bornais à des distances entre 5 et 20km en 2016 (première année de pratique de running)…

    Bien amicalement,

    Bertrand Rochette

    J'aime

    1. quand on a gouté aux marathons, difficile de ne pas aimer cet effort! Et côté marathon lequel à votre préférence pour le moment entre Rotterdam et Namur?

      J'aime

  2. L’ambiance du marathon de Rotterdam est juste incroyable. Toute la ville est sur le parcours à encourager les coureurs et ça motive. Je préfère clairement celui de Rotterdam, quoique paradoxalement, la foule est parfois assez « étouffante-oppressante »…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s