Ich bin ein Berliner – retour sur le marathon de Berlin 2017 et l’épopée de Gaëlle et Jano!

Bien le bonjour !

C’est sous un climat Belge (ou Breton) de fin septembre, qu’une partie de la team BE RUN, en la présence de notre duo de choc Gaëlle et Jano, se retrouvait en Allemagne afin d’y courir le célèbre marathon de Berlin et d’y poursuivre sa quête des 6 Majors… et celle du record du monde!

22163964_10211574393970052_1092455527_o

Pour aider nos deux loustics, l’organisation avait mis les petits plats dans les grands en recrutant les trois meilleurs coureurs sur la distance… Eliud Kipchoge, Kenenisa Bekele et Wilson Kipsang. Si l’initiative fut belle, le résultat ne fut pas au rendez-vous (à priori à cause de la pluie) puisque seul Kipchoge termine la course parmi les trois grands favoris du jour. L’abandon ne faisant pas partie de l’ADN de Gaëlle et Jano, ce n’est pas ce crachin germano-belgo-breton qui les a empêché de franchir la porte de Brandenburg et la ligne d’arrivée ce 24 septembre dernier.

Ce périple allemand débuta le vendredi précédent le marathon avec une visite de la VITAL EXPO afin d’y retirer les dossards et de découvrir les dernières nouveautés running (et rolling car le marathon roller se déroulait le même week-end sur le même parcours) made in Germany. Gaëlle ne manqua pas non-plus de faire un gros câlin aux mascottes du marathon (rhooo des gros doudous!!)

Une spécificité de ce salon est de pouvoir acheter le T-shirt Finisher sans avoir couru la course… WTF ??? Ce fut une ineptie de voir des coureurs prendre le départ, vêtus de leur t-shirt Finisher…

Le samedi matin a été consacré à un run de reconnaissance des zones de départ et d’arrivée (à 2 pas du Reichtag et de la porte de Brandenburg). L’après-midi fut nettement plus studieuse, puisque consacrée à une visite historique de la ville et de ses nombreux points d’intérêts relatant la séparation de la ville entre l’Est et l’Ouest à l’issue de la seconde guerre mondiale.

La gastronomie allemande n’étant pas réputée pour être la plus appropriée avant une course comme le marathon, il a également fallu se mettre à la recherche de restaurants italiens afin de faire le plein de glycogènes (et là bonne pioche avec une Trattoria dans le quartier de l’Université de la Charité).

Dimanche = T-Tag. Après avoir avalé du gâteau sport (on a aussi une recette maison si intéressé) et enfilé leurs tenues et leurs plus belles chaussures de running, c’est enfin le départ des 42,195 kms pour les 48 000 inscrits. A noter qu’il n’y a pas de départ par vague, il est donné d’une traite.

22218096_10155115400498111_516346015_o

Au niveau du parcours, tout a déjà été dit et effectivement c’est une véritable autoroute. Le seul petit bosselet se situe au franchissement d’un pont autour du 7ème kilomètre… tout ça pour dire que c’est aussi plat que notre plat Pays (enfin hors Bruxelles et les Ardennes…).

Bref tout était réuni pour un dimanche parfait, tout sauf la pluie. Certes il ne tombait pas des cordes, mais la météo était suffisamment bruineuse et froide pour contre-carrer les objectifs de nos deux coureurs (et des 3 favoris par la même occasion!). Le parcours permet d’ailleurs de se rendre compte de l’architecture déstructurée de la ville, cette non cohérence architecturale étant liée à la période de reconstruction d’après guerre pendant les années 45/60  et à la différence entre les blocs Est et Ouest à cette époque.

Après des efforts de 4h 21 min 35 sec pour Gaëlle et 3h 10 min 55 sec pour Jano, il était grand temps pour nos deux cocos d’en finir avec le running, et enfin de se réjouir des charmes de l’Allemagne: au menu bretzels, charcuterie et bière … Et la team Be Run en a bien profités !!!
Note : « Jano tu m’épates, descendre de 4 minutes ton RP réalisé sur le marathon de Tokyo en début d’année… chapeau bas fieu! » Kakrott.

Allez, c’est tout pour le moment, on vous dit à bientôt pour la prochaine étape de la team à la fin octobre: Krakott rejoindra le duo pour un run & trip à Dublin, dans l’ambiance d’halloween…

Publié par

Une réponse sur « Ich bin ein Berliner – retour sur le marathon de Berlin 2017 et l’épopée de Gaëlle et Jano! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s