Rencontre avec flotch flotch et gla gla à l’écotrail de Paris!

Bien le bonjour!

Ça y est, la saison 2018 est définitivement lancée pour la team BE RUN, on commence à attaquer les rendez-vous que l’on a planifiés en début d’année et dont on a partagé le programme dans un précédent billet intitulé Et pour 2018! Aujourd’hui on vous emmène en province Bruxelloise à Paris (promis, c’est la dernière fois qu’on la fait celle-ci) sur les chemins de l’écotrail de Paris!  En mission pour BE RUN : Krakott!

Les écotrails

Le concept des écotrails est simple et efficace: amener la course nature en ville! Pourquoi Écotrail ? Pour écologie, en effet l’organisation prend en considération des mesures spécifiques afin que leurs évènements aient un impact limité sur l’environnement. Cette incitation à l’éco-responsabilité se traduit via différentes choses mises en place par les organisateurs : ticket de transports publics compris lors des inscriptions pour se rendre au départ des courses, obligation pour les trailers d’utiliser des gobelets personnels et d’avoir un sac à déchets avec eux pour ne pas polluer les chemins empruntés, des ravitaillements  minimisant les emballages superflus, etc.

img_6451

À ce jour, 9 écotrails sont organisés en Europe : Florence, Paris, Oslo, Genève, Stockholm,  Reykjavik, Bruxelles, Funcha Madeira et Madrid, avis donc aux amatrices et amateurs du concept travel and run, il y a de quoi faire un petit tour d’Europe fort sympathique.

img_6449

Pour finir avec cette introduction, au programme de chaque écotrail plusieurs distances sont proposées allant généralement du 20 km au 80 km, ainsi pas besoin d’être forcément des aficionados des très longues distances pour en profiter.

L’écotrail de Paris

L’écotrail de Paris s’intègre donc dans la logique énoncée plus haut en proposant plusieurs distances dont les départs se font tous le samedi:

  • Trail de 80 km D+ 1500 m avec arrivée au premier étage de la Tour Eiffel (Bon pour s’achever en fin de Trail ça!)
  • Trail de 45 km D+ 900 m
  • Trail de 30 km D+ 600 m
  • Trail de 18 km D+ 400 m

img_6452

Au delà de ces 4 courses, il y a également la possibilité de s’inscrire à des randonnées et à des marches nordiques. Le petit bonus de l’écotrail de Paris: la verticale de la Tour Eiffel qui s’organise quant à elle le jeudi précédent le week-end de la course et qui donne l’occasion à quelques chanceuses et chanceux (40 élites, 79 runners tirés au sort et 10 autres invités par l’organisation) de monter les 1665 marches de la veille Dame parisienne pour un dénivelé positif de 276 m. Ça doit être sympa comme course avec en prime, on l’imagine, une belle vue sur Paris by Night.

Notre Krakott s’était quant à lui engagé sur le 45 km dont l’inscription fut uniquement motivée par la pensée suivante « Faire un trail du côté de Paris en partant des jardins du château de Versailles pour terminer aux pieds de la Tour Eiffel, ça doit être pas mal ça, c’est bon je m’inscris! »

La veille de la course

Le départ est pris le vendredi 16/03 de Bruxelles à 9h13 direction Paris! Arrivé en train un petit 1h30 plus tard, après un passage en mode furtif à l’hôtel France Eiffel (qui a l’avantage d’être proche de l’arrivée (5 min à pied) et puis autant faire dans le cliché!), Krakott se dirige vers la porte de Versailles pour visiter le salon Destinations Nature et récupérer les dernières infos concernant la course du lendemain. Il en profite pour faire connaissance avec Ívar représentant l’écotrail de Reykjavik et qui a promis de nous envoyer une liste de courses organisées en Islande. De fait, on fera suivre prochainement si Ívar ne nous oublie pas!
Note : pour récupérer votre dossard, deux options s’offrent à vous lors des inscriptions soit se rendre au salon et les prendre au passage soit les recevoir par courrier (option prise par JY même s’il s’est quand même rendu au village écotrail… enfin bref !).

Après quelques déambulations dans Paris (voir cette bonne vieille Tour Eiffel, les invalides, le Grand Palais) et plusieurs cafés dégustés en terrasse pour profiter de la chouette météo du jour, JY retourne à l’hôtel pour se reposer, préparer ses affaires pour le lendemain et enfin rejoindre en soirée la team BE RUN locale en la présence de Gaëlle et Jano sans oublier l’ami Gilles pour un apéro un peu prolongé du côté de la mairie du XIIIème où s’organisait l’événement Paris à la mode Basque.

Le jour j

La journée de JY en résumé lors de cet écotrail:

  • Arriver sur les lieux du crime vers 9h30
  • Profiter du cadre qu’offrent les jardins de Versailles avant le départ
  • Sympathiser avec Fabien, traileur originaire du Nord, un voisin quoi!
  • Prendre des forces à coup de quatre quarts et se réchauffer en buvant du thé
  • Prendre le départ vers 11h (devoir se soulager à 11h10, quelle idée de boire du thé aussi…) et arriver 5h 11min 42sec plus tard et entre les deux faire connaissance avec flotch flotch (bruit des chaussures dans la boue) et gla gla (claquement des dents des trailers aux ravitos à cause du froid)

Pour en dire un peu plus : le parcours est assez roulant avec quelques belles montées tout de même. Les 6-8 premiers kilomètres se font dans les jardins de Versailles et ensuite jusqu’au 35-37ème km, l’écotrail emprunte essentiellement des chemins boisés : c’est un vrai régal si vous appréciez courir en forêt. Les derniers kilomètres quant à eux s’effectuent sur le bord des quais de Seine pour vous emmener vers la ligne d’arrivée se trouvant à côté de la Tour Eiffel. Trois ravitaillements sont proposés durant la course aux 25 km, 35 km et à l’arrivée. On pouvait y boire/manger de la soupe, du chocolat, des bananes, des oranges, du café, du thé, du saucisson, etc… c’était Byzance. La météo n’était vraiment pas de la partie lors de cette édition avec de la pluie et ensuite de la neige (« franchement quitte à choisir autant se prendre de la neige »). Tout ceci a rendu le sol bien boueux, du gras de chez gras avec même des passages où les coureuses et coureurs du jour n’avaient d’autres choix que d’aller les deux pieds dans l’eau qui ruisselait (il pleut il mouille, c’est la fête aux traileurs). Le plus difficile était sûrement le froid. Pour l’anecdote, à partir du km 20, Krakott avait les mains tellement gelées qu’il n’arrivait plus à ouvrir la tirette (1) de son sac et devait demander aux bénévoles aux ravitaillements de le faire pour lui « d’ailleurs un tout grand merci! ».

Avec tout ça, notre Krakott a toutefois pris son pied, sauf sur les 3 derniers kilomètres à cause du froid, et s’est dit que courir l’écotrail de Paris avec une météo plus clémente ça doit être très chouette.

Pour terminer, toutes nos félicitations aux participantes et participants de cet écotrail de Paris version Mud Race avec une pensée toute particulière à celles et ceux qui ont couru le 80 km. Un grand merci aussi pour les messages de soutien et d’encouragement envoyés à JY via les réseaux sociaux, c’était vraiment sympa!

Allez, à bientôt, prochain gros rendez-vous, le marathon de Namur le 22 avril mais entre temps on va quand même caser quelques courses ;-).

(1) une tirette c’est une fermeture éclair en Belgique.

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s