Passage de témoin #24 – Runneux versus Cycleux!

Bien le bonjour,

Depuis sa petite mésaventure à la cheville lors du Trail’Heure, Krakott s’est mis il y a peu à faire du vélo. Du vélo? Eh oui, ce sport considéré par les runneux soit comme une activité sportive complémentaire pour faire du cross-training (1) soit comme une pratique issue du côté obscur dont les seigneurs Siths ne veulent pas partager routes et chemins.

Alors après plusieurs sorties à bicyclette (et visionnage de vidéos pour savoir comment changer une chambre à air…), quelques pensées de runner qui débute à vélo (à découvrir en fin de post) et un mal de pête (2) plus tard, il nous fait part de ses premières impressions sur ces deux sports : on verra bien qui sortira grand vainqueur de cette confrontation sur route.

RUNNEUX vs CYCLEUX:

Afin de confronter ces deux pratiques sportives quoi de mieux que l’utilisation de la bonne vieille méthode du tableau comparatif : les éléments pris en compte : le prix des équipements, celui des inscriptions à des courses, la sensation d’effort pour une même durée d’entrainement (= ratio durée/effort dans le tableau parce que ça fait plus scientifique…), la fatigue articulaire ressentie et le côté sortie en mode touriste. Alors on s’entend tout ceci est basé sur notre point de vue (enfin surtout celui de Krakott) et que tout autre avis sur ce sujet est la bienvenue (surtout si à la fin ce sont les gentils qui gagnent!).

RUNNEUX CYCLEUX WINNEUX
(par catégorie)
Équipement Moins cher sauf si pratique du trail et habillé de la tête au pied en Salomon et avec montre type garmin fénix au poignet… ou dernier modèle de chaussures nike ou asics etc… là ça chiffre mais toujours moins onéreux à notre avis que le vélo! Prix d’un vélo de course correct et de quelques équipements (casques, gants, cadenas, etc.), on arrive vite fait à 1000 – 1500€ minimum.
(via renseignements pris dans 4 magasins de vélos sur Bruxelles et Gosselies)
Runneux
Inscription à des courses On en parle des inscriptions à des 10 km à 25€ le dossard… Enormément de courses à moins de 10€ (via l’agenda du site www.o2bikers.com) Cycleux
Ratio durée/effort Au niveau des sensations (sans dénivelé), 1 heure de running semble correspondre à 2 heures de vélo du point de vue effort physique. La course à pied nous paraît donc plus efficace quand il s’agit de se dépenser physiquement. Runneux
Fatigue articulaire ressentie Il faut bien l’avouer, la course à pied tape les genoux, les chevilles, le bas du dos. Le vélo fait mal au pête (mais apparemment ça disparaît par la suite) mais est doux avec les articulations. Cycleux
En mode touriste On peut courir sur les trottoirs, emprunter des escaliers, etc. La course à pied nous paraît plus appropriée pour découvrir des villes. En vélo, on couvre des distances plus grandes et donc potentiellement on peut visiter plus de choses en moins de temps. Le vélo nous paraît plus pratique pour découvrir la campagne ou des villes de taille importante. Egalité, le runneux a l’avantage en ville et le cycleux pour les lieux plus éloignés ou plus grands

And the winneux is!

Après une analyse extrêmement approfondie du tableau ci-dessus (ça nous a pris au moins pffou tout ça!), les résultats ont parlé : c’est une égalité, un partage parfait! Toutefois, BE RUN étant un blog de course à pied et que l’on court préférentiellement en ville, un point de bonus est attribué en dernière instance aux runneux et ils terminent donc en toute impartialité les grands et honnêtes vainqueurs de cette confrontation…

Néanmoins, avant de conclure cet article, JY nous a tout de même avoué que le petit bonus d’une sortie vélo est cette sensation à la fois stressante et grisante de vitesse que peut procurer une descente sur deux roues. Autre expérience positive : il a pu parcourir la distance du marathon en un peu plus de 2 heures ce qui lui a permis de réaliser concrètement l’effort que doivent fournir les meilleur-e-s marathonien-ne-s pour aller au bout de cette distance mythique en une moyenne de 20 km/h… VINGT KILOMÈTRES PAR HEURE SUR 42.195 kilomètres #mindblowngiphy-2

Allez à bientôt et si vous pensez débuter le vélo prochainement (car c’est quand même bien sympa), et que l’on devait vous donner un conseil, un seul, c’est d’aller acheter un short ou un caleçon rembourré au niveau du fessier, promis cet investissement ne sera pas superflu.

(1) Le cross-training ou entrainement croisé correspond à la pratique d’un mélange d’activités sportives (running, vélo, natation, fléchette, fitness, cross-fit, lever de coude, lancer de capsules, etc.) permettant de développer différentes aptitudes complémentaires à celles de sa pratique favorite. D’après les différentes lectures à ce sujet, l’entrainement croisé permettrait de progresser plus facilement en course à pied. En gros, courir c’est bien, faire autre chose en plus c’est mieux!

(2) Pête = postérieur, expression : Ton idée, tu peux te la mettre au pête!

En bonus : quelques pensées de runner qui débute à vélo:

  • Le mal de pête doit être au cycleux ce qu’est la périostite au runneux…
  • Qu’est ce qu’on dit ? Ah oui : Seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin! Ok chouette ben en vélo on va juste plus loin et plus vite… des questions?
  • Il est plus facile de changer de chaussures de running qu’un pneu crevé…
  • Heureusement qu’on n’est pas obligé de courir avec des cadenas à nos chaussures pour éviter de se les faire voler…
  • Le retour de pédale dans le tibia est l’équivalent en courant des orteils pris dans un pavé dépassant un peu trop du sol : les deux s’accompagnent toujours d’un bruit sourd, puis d’un grand souffle avant de se terminer par un langage fleuri…
  • Si on n’a pas de sonnette en courant pour prévenir que l’on passe à côté de quelqu’un c’est parce que l’on ne va pas suffisamment vite…
  • Une sonnette qui pèse 20 grammes va-t-elle vraiment jouer sur les performances des cyclistes amateurs ? M’enfin bref!
  • Quand sur un passage, il y a d’un côté une piste cyclable et de l’autre une bande pour les piétons/coureurs, si chacun respectait son côté, ça éviterait bien des échanges de noms d’oiseaux, tous originaux soient-ils, si, si!

runners-and-bikers-1Note: pour un article sur les relations runners/cyclistes et les soucis de partage de route parfois rencontrés entre les deux communautés, on vous invite à lire le post du 4 juin 2018 intitulé Sharing the road du site RUN Washington et qui illustre parfaitement et justement les points de vue des deux côtés – Photo : Jimmy Daly (via l’article Sharing the road).

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

6 réponses sur « Passage de témoin #24 – Runneux versus Cycleux! »

  1. Toujours aussi instructif et plein d’humour, j’adore!
    J’approuve les éléments et arguments cités dans ce magnifique tableau (on reconnaît le scientifique:)) pour avoir testé les deux disciplines. Et le pête…oulala, misez tout sur un bon cuissard! J’ajouterais qu’on a pas toujours la place de ranger un vélo (ou on le met chez soi en mode déco/porte-manteau/étendoir…why not?!). Merci pour cet article Krakott, à bientôt!

    Aimé par 1 personne

  2. Chouette article 🙂
    Et la sécurité alors ?
    Chute vélo. Attention à ne pas te laisser griser par la vitesse, l’atterissage pourrait être douloureux et coûteux. 10 points pour le runneux 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s