Travel & Run #23 – 4 ans pour quelques jours en Islande!

Bien le bonjour,

En ce nouvel épisode « travel & run » on vous emmène dans le Nord : retour sur un séjour de quelques jours en Islande qui s’est déroulé fin juin 2018 et dont Krakott a pu profiter en famille. OK, ce billet a pris du temps à sortir mais 6 mois au final ce n’est rien si on se réfère au temps running! Ça correspond à quoi, deux bonnes préparations pour marathon… ah oui quand même, on est bien à la bourre sur le coup!

4 ans…

Tout commence lors des festivités de Noël 2014 quand Krakott (JY) et Flo (sa femme) offrent un voyage en Islande à Grand’Ma (maman de Flo), destination qu’elle rêve de visiter et eux aussi!. Comme toute la famille aime découvrir de nouveaux horizons, le voyage se fera à 3 non à 4 en réalité car Flo et Krakott ont eu la chance d’accueillir un petit gars dans le courant de la même année. En résumé, ils attendent que Biskott (pour rester dans le thème) soit assez grand (4 ans) pour qu’il se souvienne du voyage. Ainsi tout le monde a pu en profiter.img_7899Faire le tour de l’Islande ou pas ?

Pour ne pas s’embêter avec l’organisation du voyage (location de voiture, réservation des chambres d’hôtel, chambres d’hôtes), contact est pris avec une agence spécialisée (destination Islande) qui propose de réaliser le tour complet de l’Islande en une dizaine de jours. La chose est plus qu’intéressante mais après réflexion, la proposition implique de couvrir pas mal de kilomètres par jour et avec un petit bout de 4 ans cela peut être compliqué (surtout quand de base celui-ci n’est pas fan des déplacements en voiture). De fait, pour éviter de passer trop de temps en voiture (et des mini geysers… les parents comprendront), limiter les kilomètres parcourus et pour ne pas changer de lieux d’hébergement tous les jours, le choix se porte au final sur la découverte du Sud de l’Île. L’agence a donc organisé le tout aux petits oignons en indiquant les choses à faire ou pouvant se visiter en fonction des lieux d’hébergements : Solution flexible parfaite, on a pu choisir ce que l’on voulait faire une fois sur place en fonction des envies du jour, sans la contrainte de devoir respecter des réservations effectuées longtemps à l’avance.

7 jours pour la partie sud de l’Islande

Que dire sur l’Islande: le pays (du moins de ce que l’on a vu) est simplement magnifique, les paysages, la nature, la gentillesse des personnes croisées, l’Islande offre tout ça. Mieux que de rédiger tout un roman pour vous décrire ce que l’on a visité, on vous laisse découvrir la petite vidéo de 2 minutes ci-dessous qui compile une bonne partie des choses observées sur place. En fin d’article, on partage également plusieurs photos prises lors de ce séjour en terre Islandaise.

Où courir en Islande!

À cette question, il est extrêmement facile d’y répondre : PARTOUT. En effet, il suffit de chausser ses chaussures (de trail) et de suivre sentiers ou routes présentes sur place pour découvrir les lieux. D’ailleurs, le pays étant relativement grand (1) avec une densité de population très faible (2), on a vite l’impression d’être seul(e) au milieu de très (très!) grands espaces. Krakott a pu expérimenter la chose lors de son séjour et en gardera pour sûr un souvenir unique de course à pied au delà des paysages observés pendant les deux sorties effectuées. Qui sait peut-être que d’ici un an ou deux, il y retournera courir sur place… genre pour un écotrail… Imaginez 80 km dans des paysages pareils, ça vend du rêve, non?

À la recherche d’une course sur route ou d’un trail en Islande, on vous conseille de vous rendre sur le site running in Iceland où vous trouverez un calendrier d’évènements de courses à pied plutôt bien fourni. Autre possibilité, si vous êtes intéressés par des séjours sportifs, faites un tour sur le site d’Inga Fanney, il y a des chances d’y trouver votre bonheur!

Vous pouvez aussi obtenir aussi de chouettes renseignements pour courir en Islande auprès d’Ivar Jósafatsson (que l’on a rencontré sur le stand de l’écotrail de Reykjavik lors de notre participation à celui de Paris plus tôt dans l’année) et que vous pouvez contacter (en anglais) par email à ivar@komaso.is.

Au final ce que l’on gardera en tête

  • En tout premier lieu et on se répète : la beauté des paysages.
  • La météo en mode courant alternatif : c’est facile un jour sur deux, la météo était clémente : un jour pluie, un jour ensoleillé, un jour à 6°C et le suivant à 16°C.
  • Au mois de juin le soleil ne se couche pas du tout… et à notre grande surprise cela n’a pas rendu la phase d’endormissement difficile (pas du tout en fait!).
  • Les deux nuits passées en plein milieu d’un désert basaltique à la ferme-auberge Dalshöfði située entreKirkjubæjarklaustur et Skaftafell.
  • Les geysers de Geysir
  • La couleur bleue turquoise de l’eau à Blue Lagoon
    img_8358
  • Les hot spots naturels (dont Secret Lagoon) où l’on peut se baigner dans une eau à 40°C bien qu’il fasse froid à l’extérieur (on a expérimenté à 6,5°C).
  • L’odeur (et le goût) parfois soufrée de l’eau.
  • Le musée des baleines (Whales of Iceland à Reykjavik) et le Skógar muséum (à Skógar) qui abrite le musée des transports et des télécommunications d’Islande, ainsi qu’un écomusée présentant la vie d’autrefois en Islande: des lieux idéaux à découvrir avec des enfants. De notre côté, on a beaucoup aimé la version tout-terrain de la voiture de Starky & Hutch.
  • Le charme de Reykjavik et son street art.
  • Les bières locales qui goûtent bons (3).
  • La fresque Marvel à l’aéroport de Keflavík, les amateurs de comics apprécieront.
    img_8414
  • Le fait d’être juste incapable de prononcer l’Islandais. Sur la route, les indications se résument vite à tout droit, à gauche, à droite, en direction de… là-bas.
  • En dehors de Reykjavik : avoir eu le sentiment de rencontrer plus de personnes non-originaires du pays que d’Islandais-es. Ceci est certainement expliqué par la faible densité de population du pays et le nombre de touristes visitant le pays en été (en gros vous êtes dans une guesthouse tenue par un couple d’Islandais au milieu de nulle part et d’une capacité de 10 personnes par exemple, d’office les locaux ne représentent pas les plus nombreux).

Pour finir, si vous aimez les grands espaces, voir des paysages magnifiques, on ne peut que vous recommander d’aller en Islande qui ne se trouve au final qu’à 3 heures d’avion de Bruxelles. De notre côté, on a juste envie d’y retourner!

Allez, à bientôt!

(1) 3,3 fois plus grand que la Belgique
(2) la population de l’Islande est de 340 000 habitants avec une densité de population de 3 habitants par km2, tout en sachant aussi que plus d’un tiers vit dans la capitale Reykjavik.
(3) Ce n’est pas en français correct, on est d’accord mais en Belgique, ça se dit et c’est tout ;-).

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s