Il y a des incontournables à Bruxelles et La Traversée de Bruxelles ne les contournera pas #9 – La Place De Brouckère!

Bien le bonjour,

nous voici maintenant à moins d’une semaine de la tenue de La Traversée de Bruxelles, notre série Il y a des incontournables à Bruxelles et La Traversée de Bruxelles ne les contournera pas s’approche ainsi tranquillement de la fin! L’épisode 9/10 du jour porte sur La Place De Brouckère! Bonne découverte!

C’était au temps où Bruxelles bruxellait (1)…

De Brouckère.png

Nous connaissons tous la Place De Brouckère mais beaucoup ignorent peut-être qui était Monsieur De Brouckère? Charles de son prénom!

Charles de Brouckère a fortement marqué l’histoire de notre pays. Il a joué un rôle important lors de la révolution belge: il fit partie de l’équipe qui rédigea notre constitution et fut également ministre de la guerre en 1831. Il terminera sa carrière et sa vie en tant que bourgmestre (2) de Bruxelles ; c’est notamment grâce à lui et à Leopold II que nous buvons de l’eau potable aujourd’hui à Bruxelles. #MerciCharlesetLéo!

D’ailleurs, en parlant d’eau, saviez-vous qu’il y avait une fontaine sur la Place De Brouckère? Il s’agissait de la fontaine Anspash (un autre illustre bourgmestre (3) Bruxellois) qui fut érigée en 1867 puis démontée en 1973 lors des travaux de construction du métro. Et allez comprendre pourquoi, au lieu de la réinstaller sur la place de Brouckère, elle a été remontée en 1981 au bout du Quai aux Briques!

 La place de Brouckère, c’est aussi des lieux mythiques, comme le cinéma Eldorado, aujourd’hui appelé UGC De Brouckère (cela fait moins rêver), dans lequel on trouve une ancienne salle de projection classée, de style Art Déco et aux décorations d’inspiration africaine.

 C’est également l’Hôtel Métropole, construit en 1894 et dont l’histoire est étroitement liée à la Place De Brouckère. L’hôtel possédait, à l’époque, les équipements lui permettant d’être classé dans la catégorie des « Palaces ». Il a été construit dans la foulée du café Métropole que possédaient les célèbres brasseurs bruxellois Wielemans.

Au début des années 1900, le café de l’hôtel Continental, situé à l’angle du boulevard Émile Jacqmain et du boulevard Adolphe Max, ainsi que celui de l’Hôtel Métropole, vont attirer la bourgeoisie et les artistes en vogue de l’époque :  « On y voyait des vitrines… avec des hommes et des femmes en crinoline« , comme le chantait Jacques Brel.

Début des années 1970, sous la pression des spéculations immobilières, les immeubles de bureaux ont poussé comme d’horribles champignons ; la place de Brouckère a dès lors véritablement perdu son âme et les habitants ont déserté les lieux.

 Le renouveau viendra-t-il du piétonnier actuellement en construction?  Il est vrai qu’il fut et est toujours fortement décrié par ses opposants, mais il faut reconnaitre qu’à la vue de la réalisation de la première phase, c’est plutôt de bon augure. Il n’y a plus qu’à espérer y revoir des femmes en crinoline…

Allez à bientôt! 

(1) Bruxelles – Jacques Brel
(2) Pour nos amis français: un bourgmestre est l’équivalent d’un maire en France!
(3) Toujours un maire 😉

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s