Travel & Run #5 – Débarquement en Normandie, retour sur le marathon de la liberté!

Le week-end passé c’était le jour-j pour JY! Après avoir trainé ses baskets dans les Balkans du côté de Sarajevo et de Pristina, le petit père avait rendez-vous avec l’Histoire et la 30ème édition du marathon de la Liberté, appelé également le marathon des plages du débarquement.

L’évènement organisé par les Courants de la Liberté proposait pendant tout le week-end un festival de courses : un marathon, un marathon relais, un semi-marathon, un 10 km, une rando-course en roller, une épreuve solidaire de 6 km pour la gente féminine au profit de la lutte contre le cancer du sein (la Rochambelle, du nom des ambulancières officiant pendant la seconde guerre mondiale), et une course pour les enfants de 4 km.

« Fraichement » arrivé la veille de Pristina, JY passe donc la première ce samedi 10 juin en milieu de matinée en direction de Caen. 472 km plus tard, il arrive au parc des expositions de la ville pour y récupérer son dossard où se trouvent également de nombreuses coureuses (plus de 20 000) vêtues de rose venant participer à la Rochambelle le jour même.

IMG_2457.jpg

Chose faite, il rejoint par la suite ses partenaires du club de la ZATAC de Charleroi à leur camps de base pour deux jours : l’hôtel de Paris qui est situé proche de Juno Beach, plage où ont débarqué le 6 juin 1944 les troupes canadiennes lors de la seconde guerre mondiale.

IMG_2462.jpg

Tout le monde se retrouve dans la bonne humeur et prend la pose pour une photo de groupe.

Le marathon démarre le lendemain, le dimanche 11 juin. Le départ prévu initialement à 9h10 se fera au final vers 9h25 à cause d’une panne d’électricité. Pas de quoi stresser les participant(e)s du jour, l’atmosphère étant plutôt détendue. JY en profite aussi pour faire connaissance avec quelques coureurs de la région et prendre des infos sur la course : en résumé tout le monde s’accorde pour dire que ça ne va pas être facile à cause de la température relativement élevée.

Côté parcours, le départ se fait de Courseulles-sur-Mer et est très plat, du moins sur le premier semi, le second … ce n’est franchement pas le cas :  il y a en effet plusieurs faux-plats montants relativement long à partir du 25ème km. La première partie du marathon se déroule essentiellement en bord de mer ce qui est assez agréable au regard de la beauté des plages de Normandie (et si on oublie le facteur chaleur du jour…). La seconde partie est un mélange de passages entre villages et chemins de halage. La course se termine enfin sur une descente à partir du 38ème km environ et qui emmène tout ce petit monde jusqu’au parc des expositions de Caen via de grands boulevards.

Capture d_écran 2017-06-08 à 19.51.21Source : openrunner – marathon de la liberté 2017

Au niveau de la course, comment dire, JY en a chié a eu difficile. Pour faire bref, il a fait vraiment chaud et une nouvelle fois c’est pas son truc la chaleur. Conséquence : il a senti dès le 15ème km que ce marathon allait être compliqué pour lui. Cette impression s’est d’ailleurs confirmée au semi quand il a du prendre une bonne pause pour faire baisser ses pulsations, le palpitant ayant décidé de jouer au yoyo, pour se ravitailler et s’hydrater. Après plusieurs minutes, il décide de repartir pour la seconde (et dernière! YES) moitié du parcours à une allure de sénateur. Au final, JY termine la course en 4h16, bien loin de ce qu’il avait initialement en tête mais là n’est assurément pas l’essentiel.

Que retenir de ce week-end normand?

  • La traversée de l’impressionnant pont de Normandie.
  • Le centre historique de Juno Beach.
  • Les magnifiques plages de Normandie.
  • L’ambiance trail aux ravitaillements : les coureurs parlaient entre eux assez naturellement (J’en peux plus et toi? – C’est dur, fait trop chaud – Elles sont bonnes les bananes aujourd’hui, etc…) à l’opposée de ce qui s’observe habituellement sur marathon et c’était plutôt chouette.
  • Le soleil qui a tapé méchamment pendant la quasi totalité du parcours.
  • Une organisation très bien rodée et des bénévoles fort sympathiques.
  • Une belle médaille et un chouette T-shirt pour les finishers.
  • Et surtout un super soutien entre tous les membres du club de la ZATAC et les moments passés avant et après la course et dont JY en gardera véritablement d’excellents souvenirs.

Pour conclure, on vous conseille réellement ce marathon et on vous invite aussi à prolonger un petit peu votre séjour dans cette région remplie d’histoire afin d’y visiter les différentes plages du débarquement et le mémorial de Caen sans oublier de gouter aux spécialités culinaires du cru (camembert, pont l’évêque, calvados, plats de fruits de mer, etc…).

De notre côté, prochain RDV course à pied, ce sera à l’urban trail de Bruxelles le 18 juin!

Allez, à bientôt!

 

 

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s