Passage de témoin #23 – les types de runner/runneuse en été!

Bien le bonjour,

En ce moment en Belgique, on peut dire qu’au niveau ensoleillement on est plutôt gâté, on a un été, un vrai bel été, même le 21 juillet dernier on a évité la drache Nationale.

Depuis plusieurs semaines, il fait chaud, très chaud, c’est pour dire les gens achètent plus de packs d’eau que de bières lorsqu’ils font leur course, c’est définitivement un signe qui ne peut être ignoré!

Donc OK en ce moment il fait chaud mais quel type de runneux/runnette êtes-vous pour affronter cette période caniculaire un peu délicate pour la pratique de la course à pied?4ded467025c24f2034b26afdc504d294--runner-runner-runnersDu côté de BE RUN, on est parti en observation depuis le début de l’été et voici les types de runneur/runneuse que l’on a pu croiser (ou pas):

Type 1 : les nyctalopes : ils sont facilement détectables, ce sont celles et ceux qui pensent avoir la faculté de voir dans la pénombre ou dans la nuit. Ils/elles partent courir une fois le soleil commençant sa descente sous l’horizon. Peu de choses les diffèrent des autres coureuses et coureurs, à l’exception d’un léger détail observable sur leur compte strava et qui les trahit. Allant courir quand il fait nuit mais sans frontale (car nyctalope), on peut remarquer bons nombres de tours et détours sur les tracés de leurs sorties indiquant qu’ils/elles ne retrouvent plus leur chemin et mettent ainsi des plombes pour rentrer chez eux. Autre fait notable, leur temps au kilomètre en période estivale est toujours moins rapide que ceux réalisés lors d’autres saisons.

Type 2 : les boucleurs : celles et ceux qui ont repéré un point d’eau potable sur le parcours de leur sortie et qui enchainent les boucles de quelques km autour de leur ravitaillement en eau afin de s’hydrater régulièrement. Attention tout de même si vous rencontrez une boucleuse ou un boucleur, ces derniers peuvent présenter un caractère possessif relativement développé et il n’est donc pas rare de les entendre murmurer « mon prééééciiieeeux » alors qu’une autre personne se rafraichit à « leur » source d’eau.

Type 3 : les bougies : c’est facile au dessus de 23°C, ils/elles fondent littéralement au soleil, on peut généralement les repérer en fin de sortie à la sueur abondante qui ruisselle de leurs visages à grosses gouttes.

Type 4 :  les tomatos : Ils/elles courent vite et se trouvent bien souvent autour d’une piste d’athlétisme à faire des fractionnés même sous 35°C en plein soleil ce qui leur confère un teint couleur rouge tomate pour le reste de leur journée, le temps de récupérer de leurs efforts. Attention, il ne faut pas les confondre avec les têtes d’ampoule, coureur essentiellement chauve qui n’a pas pris le soin de se couvrir le crâne avant d’aller courir au soleil.

Type 5 : les vampires : Runnettes ou runneux qui redoutent plus que tout les rayons du soleil. Ils portent un signe distinctif : un nez dont l’arête est protégée d’une épaisse couche de crème solaire.

Type 6 : les mini-couches : à l’opposée des multi-couches en hiver (coureurs/coureuses super frileux/frileuses identifiables à leurs foulées pas toujours très fluides et dont l’origine se trouve dans les « 25 couches » d’habits qu’ils/elles portent rendant leur mobilité… disons légèrement plus difficile), les mini-couches s’habillent légèrement. Le représentant masculin est généralement torse nu, en short et runnings et son homologue féminin en short, brassière et chaussures.
Il existe également les sans-couches, type très rare de runners disons « minimaliste » et qui évoluent généralement à l’abri des regards indiscrets et dans un environnement ombragé, souvent en forêt, car craintif des coups de soleil…

Type 7 : les refroidis : En gros, ils/elles n’ont pas de soucis à courir quand il fait chaud voire extrêmement chaud, à se demander même si leur sang n’est pas composé majoritairement de liquide réfrigérant. Ce type de runner/runneuse est facilement identifiable, qu’importe la température extérieure, ils/elles courent en t-shirt manches longues, portent parfois un K-Way (en cas d’orage, ça doit être ça…) et pour les plus extrêmes ils/elles sont en pantalon de jogging… À noter que les refroidis sont les cousins très éloignés des réchauffés, autre type de coureurs évoluant essentiellement en hiver.

Et vous en été, quel type de runner/runneuse êtes-vous ?

Allez, à bientôt!

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s