Quand Tintin court à Paris!

Bien le bonjour!

Depuis son retour du marathon de New-York en novembre 2016, notre tintin (Eric) a posé ses valises à Paris et s’est fait plutôt discret en dehors de sa participation au marathon de Paris et aux 20 km de Bruxelles en avril et mai derniers.

img_3445

De notre côté, on a commencé à s’inquiéter car on l’imaginait coincé dans un 15 m², tirant la tronche dans le métro, être désagréable (ok celle-là elle est gratuite on s’en excuse), vivre la vie parisienne en quelque sorte (que l’on s’imagine en bonne majorité comme ça, dites pas non, on vous entend) tout en pleurant tous les soirs en regardant avec nostalgie des photos de Bruxelles ou en lisant un bob et bobette en consommant des bières belges de 25 centilitres (d’ailleurs c’est quoi ce volume, le minimum autorisé c’est 33 centilitres pour info) à deux voire trois fois le prix appliqué en Belgique.

Mais rien de tout ça en fait et désormais nous savons pourquoi : il parcourt et découvre la ville lumière tout en courant au gré de ses sorties matinales, la belle vie en réalité! Et une sortie parisienne de beau matin, ça sonne comme le refrain d’une chanson de Jacques Dutronc:

Il est 5 heures Paris s’éveille:
Les travestis vont se raser,
Les stripteaseuses sont rhabillées,
Les traversin sont écrasés,
Les amoureux sont fatigués… Eric enfile ses chaussures et part courir…

Une envie de promenade dans la capitale française, suivez le guide :

img_3443

« Petite précision pour les Bruxellois (et pour les autres) : il faut savoir que la plupart des parisiens arrivent généralement au bureau entre 9h et 9h30. Ils finissent par contre la journée vers 19h et souvent encore plus tard.

Avec le périphérique qui n’a rien à envier au Ring de Bruxelles, cela commence à faire tard pour aller courir le soir (surtout en hiver quand il fait nuit).

J’ai donc décidé de m’entrainer le matin et me suis dit que cela pouvait vous intéresser de faire une petite balade à Paris à une heure décalée.

Départ du 16ème arrondissement direction les quais de Seine.

Première étape, le Pont de Bir-Hakeim anciennement nommé Viaduc de Passy.

Son architecture atypique l’a rendu célèbre au cinéma, il a notamment été utilisé comme décor pour le film Inception en 2010.

A l’aube, on y croise régulièrement des jeunes mariés, souvent asiatiques, qui viennent s’y faire photographier pour immortaliser leur union toute récente. Ce pont offre en effet une vue imprenable sur la Tour Eiffel, symbole de Paris, que l’on ne se lasse pas de contempler tellement elle est majestueuse et gracieuse malgré ses 324 mètres et ses 9400 tonnes.

J’arrive ensuite sur les quais de la Seine où je croise beaucoup de runners.

Après être passé au pied de la Tour Eiffel, je me retrouve face au magnifique Pont Alexandre III, inauguré pour l’exposition universelle de Paris en 1900.

Sur l’autre rive, le personnel des célèbres Bateaux Mouches Parisiens est déjà à l’œuvre afin d’accueillir les centaines ou même milliers de touristes qui embarqueront durant la journée.

Je remonte ensuite vers l’Assemblé Nationale. Là par contre, à cette heure matinale, je ne rencontre pas grand monde… Je traverse ensuite la Seine par le Pont de la Concorde d’où l’on peut voir l’Île de la Cité, la Cathédrale Notre-Dame et sur la gauche Le Louvre.

Le Pont de la Concorde m’emmène directement sur la Place de la Concorde, vide à cette heure de la journée.

Pour rappel, c’est ici qu’il ne faisait pas bon de s’appeler Louis ou Marie-Antoinette à une certaine époque.

Je remonte ensuite une partie des Champs Élysées et ça c’est spécialement pour vous et pour la photo, parce que je m’engouffre ensuite très rapidement sur la gauche dans l’avenue Winston-Churchill, où se trouvent le Grand Palais et le Petit Palais.

La porte du Petit Palais, qui abrite le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, est grandiose. Et pour les gourmets, le resto sous les arcades du Grand Palais vaut le détour.

Lorsqu’on arrive au bout de l’avenue Winston-Churchill, on se trouve à hauteur du Pont d’Alma avec en face, Les Invalides et à sa gauche la Tour Montparnasse chère à Eric… mais aussi à Ramzy…

Pour les fanas des potins people, c’est ici que se trouve aussi le tunnel de l’Alma , où Lady Di a perdu la vie, il y a vingt ans. C’est d’ailleurs devenu un lieu de recueillements pour certains.

Ma sortie se termine, je reprends l’avenue de New-York, je passe devant le resto 6 New-York (une autre bonne adresse avec vue sur la Tour Eiffel, Full romantique), je croise le célèbre Zouave. Pour la petite histoire, c’est lui qui sert d’indicateur de crue car lorsque le niveau de la Seine atteint ses pieds, les voies sur berges sont généralement fermées.

Un peu de cardio, je remonte vers le 16ème avec un passage par la rue de Passy et son marché couvert pour terminer l’entrainement.

Une petite douche, quelques étirements, un bon petit déjeuner et c’est reparti pour une journée de boulot. »

Au final, on retire ce que l’on a écrit en intro, la vie parisienne a certes des inconvénients (comme la vie à Bruxelles… non en fait 😉 car Bruxelles est un village… vous connaissez la suite!) et ça doit être quand même bien chouette aussi. D’ailleurs, en août Paris est souvent une ville relativement calme à cause de nombreux départ en vacances, c’est peut-être aussi l’occasion d’aller la visiter en toute tranquillité, non?

Prochaine destination pour BE RUN, la partie sud du GR20 en Corse. On vous raconte tout ça rapidement.

Allez à bientôt!

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s