Sur les 21 km de l’écotrail de Bruxelles, il fallait terminer en moins d’1h55 pour éviter la drache!

Bien le bonjour,

Le 7 septembre 2019 se tenait l’écotrail de Bruxelles et du côté de la team Ostéoman et Krakott s’y sont collés, petit retour sur cet évènement!

img_8840

L’écotrail de Bruxelles!

Pour faire simple, c’est un peu le grand rendez-vous de la course nature à Bruxelles où se retrouve d’ailleurs un bon nombre de zataciens et zataciennes, membres des ZATACs (ZATAC: Zatopek Académie), clubs de course à pied localisés dans six villes de Belgique (Charleroi, Bruxelles, Liège, Namur, Pecq et Yvoir).

Cet évènement organisé depuis plusieurs années par le magazine Zatopek propose plusieurs distances: 10 km, 21 km, 42 km et 80 km, ainsi que plusieurs épreuves de run & bike. L’an passé Ostéoman avait participé au 42 km et Krakott au 80 km (dont vous pouvez retrouver le retour ici) et pour le cru 2019, ils sont allés découvrir le parcours de 21 km. #fontmoinslesmalinscetteannée!

Côté organisation, une nouvelle fois, ils ont fait bien les choses (consignes, douches, toilettes, tente pour se restaurer), tout en essayant de minimiser au maximum l’impact de la course sur l’environnement (label/charte de l’écotrail oblige). On en parlait déjà précédement lors de nos retours respectifs sur l’écotrail de Paris (Charte environnementale de l’écotrail) et sur les 15 km de Woluwe (course également organisée par Zatopek magazine): […] on a également fortement apprécié les efforts consentis afin de réduire au mieux l’impact environnemental de la course: encourager les participantes et participants à se rendre à l’évènement en prenant les transports en commun, utilisation de gobelets réutilisables, mise à disposition à l’arrivée de conteneurs pour le tri sélectif (bouteilles plastiques, déchets alimentaires, papiers éventuels).

Seule chose du point vue de la course que l’on a relevé et qui a conduit à quelques incompréhensions parmi les participant-e-s et qui pourrait certainement être améliorée lors des prochaines éditions: le placement de l’arche du sponsor principal à l’arrivée. En effet, bons nombres de personnes ont cru qu’elle symbolisait la ligne d’arrivée alors que cette dernière se situait à une dizaine de mètres plus loin… En contre-partie, cette situation nous a permis d’observer de jolis doubles sprints!

Le parcours des 21 km

En réalité, il ne fait pas 21 km mais un peu plus: 21.76 km à la montre de Krakott (distance de 22.2 km annoncée sur le site de l’écotrail). La quasi entièreté du parcours se court dans la forêt de Soignes et est vraiment agréable. Le terrain n’est pas très technique mais il faut tout de même rester concentré-e car certaines racines d’arbres ont de temps en temps une folle envie de dire bonjour à nos pointes de pieds… Le profil du tracé est aussi plutôt exigeant avec pas mal de courtes grimpettes casse-pattes, de longues montées au dénivelé peu élevé mais usant et de relances à faire. On a également ressenti que la seconde partie de la course était plus difficile que la première partie qui est plutôt plus roulante.

Il fallait terminer en moins d’1h55 pour ne pas prendre la drache!

Côté course, le départ du 21 km était donné en tout début d’après-midi à 13h00 tapante avec une météo relativement clémente, pas trop chaud, pas trop froid, juste la bonne température pour aller courir sans se couvrir en mode ours polaire, mais! Car oui il y a un mais, en ce 7 septembre 2019 du côté de l’hippodrome d’Uccle-Boisfort, il fallait terminer ce 22.2 km en moins d’1h 55 min sinon on se réservait une fin de course version drache nationale! Nos deux compères ont été au final plutôt chanceux en terminant cet écotrail de Bruxelles (21 km) en 1h 45 min 12 sec pour Krakott et en 1h 54 min 14 sec pour Ostéoman… juste avant la pluie… c’est pas beau ça!

Ce que l’on retiendra aussi de cette course!

On ne va pas vous mentir, et on l’a déjà écrit sur le blog, les courses organisées par Zatopek on aime bien et cette nouvelle édition de l’écotrail de Bruxelles était plutôt réussie. On se souviendra surtout des points suivants:

  • La pasta party comprise avec le dossard qui permet un bon début de récup’ après la course et en bonne compagnie!
  • L’ambiance décontractée sous la grande tente blanche dressée pour l’occasion et qui permet de célébrer comme il se doit la fin de course tout en se protégeant de la pluie du jour!
  • Le site de l’hippodrome d’Uccle-Boisfort qui mérite juste le coup d’œil et qui est clairement un endroit adapté pour ce type d’évènement.
  • Le chrono de fou de Gérald Moutiapoulle vainqueur du 80 km en 6h06, oui oui six heures six minutes!
  • Les quelques street arts que l’on peut observer sur le site de l’évènement!

Prochaine course à dossard du côté de la team, ce sera sur le semi-marathon de Sarajevo le 15 septembre pour enchainer ensuite avec une aventure runningotouristique, La Traversée de Bruxelles, le 22 du même mois!

Allez à bientôt!

En bonus: un petit teaser de La Traversée de Bruxelles 😉

 

Publié par

Super Krakott

J'aime découvrir des villes en courant des marathons. Bières et burgers, il n'y a pas mieux pour récupérer!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s